Quel accroc (1-4) !

Quel accroc (1-4) !

Publié le - Par - La Rédac.

Humiliés à Toulouse (encore), les Girondins de Bordeaux ont une semaine pour préparer la réception de Nantes, pour la 3ème journée de Ligue 1.

Quatre buts encaissés et une nouvelle humiliation subie à Toulouse, les Girondins de Bordeaux commencent à en avoir l'habitude. Après une défaite sur le score de 4 à 0 la saison passée au Stadium, les hommes nouvellement entraînés par Jocelyn Gourvennec ont, cette fois-ci, inscrit un petit but, histoire de, par l'intermédiaire de l'entrant, Isaac Kiese Thelin, en toute fin de rencontre.

Jusqu'alors, l'enfer ! Cueilli à froid d'entrée suite à but de Diop sur coup de pied arrêté (3ème), Bordeaux allait très rapidement encaisser un second but, toujours sur un coup de pied arrêté, mais de la part de Jullien (9ème) ce coup-ci, l'autre défenseur central du TFC. Les deux hommes, qui culminent aux alentours du mètre quatre vingt quinze (1.m94 pour l'un, 1m96 pour l'autre) auront à eux deux résumé la soirée bordelaise : un cauchemar dans les airs, une souffrance sur toutes les balles aériennes et un réalisme au beau fixe chez leurs adversaires.

Gonflé à bloc par cette double avance, le public du Stadium voyait alors les Aquitains poser, enfin, un peu le pied sur le ballon et se créer quelques "situations", mais un quart d'heure après le retour des vestiaires, et malgré un premier changement rapide (Ounas remplaçant Touré dès la 46ème minute), le FCGB allait à nouveau encaisser un but, signé du capitaine Braithwaite (68ème), sur... coup de pied arrêté, évidemment. L'international danois n'a, en effet, pas raté la cible sur sa frappe directe, trouvant l'équilibre entre puissance et précision pour passer au-dessus du mur et faire trembler les filets.

En grande détresse hier soir, les Bordelais ont agacé. Invisibles devant, transparents au milieu et à la peine en défense, même au niveau du gardien, les Marine et Blanc ont également perdu Nicolas Pallois, sur une expulsion dans le temps additionnel, pour un deuxième carton jaune, qui lui pendait au nez. L'ancien défenseur niortais, qui avait déjà évité un premier rouge après une claque donnée à un Toulousain, était finalement invité à regagner les vestiaires (juste) avant le coup de sifflet final, exclu par Tony Chapron, l'arbitre de cette rencontre à sens unique, ou Malcom aura tout de même tapé la barre transversale, sur un coup-franc direct.

Entre temps, Braithwaite avait doublé sa mise, marquant un but synonyme de 4-0 pour les Violets, suite à un ballon en profondeur parfait de Pi, consécutif à une perte de balle "cadeau" du milieu girondin. Et la réduction de l'écart finale d'IKT, de la tête sur un centre de Jaroslav Plasil, n'aura donc été qu’anecdotique, redonnant tout de même, peut-être, un peu de confiance à l'attaquant suédois pour la suite. Même pas sûr cependant vu le contexte...

Chahuté par quelques supporters, scandant notamment le nom de Carrasso, après le match au moment de remonter dans le bus, Jérôme Prior aura passé une sale soirée dans les cages, coupable, encore, d'au moins une sortie hasardeuse sur le premier but des locaux. Le jeune gardien de but devait avoir (trop) rapidement hâte que cela se termine. Son équipe et ses supporters aussi.