Gustavo Poyet nouvel entraîneur des Girondins

Gustavo Poyet nouvel entraîneur des Girondins

Publié le - Par - Club

Après avoir longuement flirté avec Michel Preud’homme, les Girondins ont annoncé l'arrivée de Gustavo Poyet aux manettes de l'équipe première.

Bordeaux tient son nouvel entraîneur. Après s'être contraint à se séparer de Jocelyn Gourvennec et de son staff technique en milieu de semaine, les Girondins, qui ont compté sur Éric Bedouet pour assurer à Nantes, ont annoncé l'arrivée de Gustavo Poyet pour la suite de la saison (contrat d'1 an et demi).


Né à Montevideo et âgé de 50 ans, Gustavo Poyet a évolué comme milieu de terrain entre les années 1986 et 2004. Passé par River Plate (en... Uruguay), Saragosse, Chelsea, Tottenham ou bien encore... Grenoble (1988-1990), Gustavo Poyet a également affiché 26 sélections avec l'Uruguay. Démarrée en 2009 avec Brighton, sa carrière d'entraîneur est elle aussi assez animée puisqu'en dépit de ses deux premières expériences avec Brighton et Sunderland, il ne sera jamais resté plus d'une saison avec les clubs de l'AEK Athènes (2015-2016), du Betis Séville (2016) et du Shanghai Shenshua. Remercié en Grèce, avec Athènes, puis en Espagne, avec Séville, Gustavo Poyet a aussi vite anticipé son départ de Chine pour atterrir donc, quelques mois plus tard, aux Girondins de Bordeaux. De très forts aléas qui lui donnent de faibles pourcentages de victoires avec pas mal de ses équipes, à l'heure ou celui au FCGB de Jocelyn Gourvennec n'avait pas de quoi emballer non plus.



À l'aise avec la presse, l'ancien de Bella Vista (Uruguay), Gustavo Poyet, est présenté par Nicolas de Tavernost comme une personne apportant de la gaieté dans un vestiaire ; pendant que Stéphane Martin vante lui les racines de l'homme qui avec le retour de Fernando Menegazzo (un de ses deux adjoints) lui permettra de se rapprocher un peu plus de toute la communauté sud-américaine des Girondins (sans les selfies probablement).


Se lançant là dans un (nouveau) pari, les Girondins présenteront leur entraîneur et ses adjoints, Fernando Menegazzo et Mauricio Taricco, à la presse ce lundi. Bonne idée ou solution de secours ? Seuls les résultats le diront... jusqu'au prochain entraîneur.