Bordeaux capitalise (2-0)

Bordeaux capitalise (2-0)

Publié le - Par - Après-match

Une semaine après son succès étriqué face à Toulouse (1-0), Bordeaux a eu la belle idée d'enchaîner à Nancy en l'emportant sur le score de 2 à 0. Les bordelais se replacent dans la course à l'Europe.

On se demande encore pourquoi le nancéien Joffrey Cuffaut a catapulté un centre de Gaëtan Laborde dans ses propres filets, mais, force est de constater que ce but a débridé la rencontre entre Nancy et Bordeaux hier, plaçant les Girondins sur de bons rails.

Auparavant, Jocelyn Gourvennec avait choisi de faire souffler François Kamano et Malcom qui laissaient leur place à Jérémy Ménez et Adam Ounas. Après sa sanction express suite à son décrassage d'après Toulouse manqué, le jeune bordelais était prié de se racheter sur le terrain en ayant l'honneur de démarrer la rencontre.

Si les deux équipes n'ont pas réchauffé l'atmosphère du stade Marcel-Picot lors de la première période (0 tir cadré...), tout s'est donc joué en seconde période : sur un débordement de Jérémy Ménez, Gaëtan Laborde vendangeait face à Chernik (51è). Sur l'action qui suivait, Valentin Vada chauffait à nouveau les gants du portier bordelais d'une belle frappe placée aux vingt mètres.

Nancy répliquait par une frappe de Julien Cetout déviée par Jérôme Prior (63è). La mi-temps de ce second acte s'emballait définitivement lorsque Joffrey Cuffaut, catapultait un centre au cordeau de Laborde pour Ménez. Pourtant à quelques mètres du défenseur nancéien, l'attaquant bordelais appréciait donc l'ouverture du score pour les visiteurs (68è).

La fin de match se profilant, plusieurs changements allaient être effectué de part et d'autre dont l'entrée de Mauro Arambarri côté bordelais qui provoquait un coup franc aux abords de la ligne de la surface de réparation sur l'un de ses premiers duels.

Excentré et entré lui aussi en cours de match, Malcom tutoyait alors le splendide pour doubler la mise d'une merveille de frappe (88è) assurant aux Girondins un précieux succès.

2017 démarre donc bien pour les marine et blanc. Excepté bien sur cette défaite contre Paris en demi-finale de Coupe de la Ligue sur un score assez lourd, les marine et blanc comptent quatre victoires, un match nul et donc une défaite sur les six rencontres jouées. Prometteur avant de recevoir Dijon (Coupe de France) et Rennes et d'aller défier Caen sur sa pelouse le 7 février prochain.

En bref :

Grégory Sertic sur le banc
Le défenseur bordelais n'a pas été utilisé par Jocelyn Gourvennec hier à Nancy. Le terrain (synthéthique) est une raison plausible. Sa période extra-sportive délicate en est une autre.

Une charnière centrale expérimentale et solide !
Sans Nicolas Pallois blessé et Grégory Sertic laissé sur le banc, Jocelyn Gourvennec avait choisi de faire glisser Théo Pellenard dans l'axe de la défense bordelaise. Un poste occupé par le jeune joueur lors des matchs amicaux de pré-saison ou encore durant les séance d'entraînement. Avec Igor Lewczuk il a formé une charnière solide face à une attaque, certes, dans une autre mesure que celle du Paris SG par exemple.

Malcom, ça cartonne !
Il avait parfaitement débuté la saison avant de retomber dans des performances plus ternes lors de la fin d'année civile 2016, mais Malcom attaque cette nouvelle année de la plus belle des manières. Buteur d'entrée à Clermont et à la passe contre Guingamp, le jeune attaquant brésilien a inscrit l'un des plus beaux buts de la saison bordelaise hier à Nancy. Quasimment un an après son arrivée en Gironde, la pépite girondine continue sa progression vitesse grand V.

Des locaux qui savent recevoir
On avait quitté les Girondins à l'extérieur sur un nul (1-1) à Angers avec un but bordelais inscrit par un joueur angevin contre son camp, cette fois, Nancy a de nouveau permis aux marine et blanc de bénéficier d'un nouveau but contre son camp. Appréciable.


crédit image : Dominique LE LANN pour Girondins.com