Bastia - Bordeaux : le verre à moitié plein ou à moitié vide

Bastia - Bordeaux : le verre à moitié plein ou à moitié vide

Publié le - Par - Après-match

Après match décalé du Bastia - Bordeaux de ce milieu de semaine où les Girondins de Bordeaux rapportent un point après une prestation poussive.

1- Le point du match nul

Le verre à moitié plein :
Alors qu'ils n'ont joué que lors des 25 dernières minutes (et en tout début de rencontre avec les occasions de Plasil et Ménez fauché dans la surface), les marine et blanc n'ont rien lâché à Bastia qui aurait pu doubler la mise à certains moments du match. Comme contre Dijon, les bordelais ne repartent pas bredouilles d'une rencontre pourtant mal engagée.


Le verre à moitié vide : 
Après avoir poussé quelques premières occasions dont un accrochage de Jérémy Ménez dans la surface de réparation, Bordeaux a une nouvelle fois inquiété dans le contenu de son match. Avant les entrées en jeu, le manque d'animation au milieu et en attaque a été flagrant. Le manque de solution devant a poussé certains joueurs a privilégier le dégagement en touche ou de longs ballons aériens inutiles.

2- Toulalan et Ménez

Le verre à moitié plein :
Les deux joueurs ont encore besoin de rythme. Si Jérémy Toulalan a connu un match difficile, il enchaîne les prestations et a pu souffler en fin de rencontre avant Lille. De son côté, Jérémy Ménez s'est procuré quelques occasions dont une où il aurait pu bénéficier d'un pénalty. Son slalom sur la deuxième occasion qu'il se procure prouve qu'il retrouve du jus.

Le verre à moitié vide : 
Jocelyn Gourvennec s'entête-t-il avec Jérémy Toulalan ? À la peine hier dans son secteur de jeu, le milieu bordelais n'est pas à la hauteur de ce que l'on attend de lui. Des pertes de balle dangereuses et un certain ralentissement du jeu ont affaibli le milieu bordelais hier en Corse. L'entrée du jeune Zaydou Youssouf est finalement apparu comme un changement majeur au milieu de terrain. Même son de cloche ou presque pour Jérémy Ménez qui est redescendu très bas pour aider ses partenaires et qui a manqué de perspicacité devant notamment après que Bordeaux soit revenu au score. Son rendement est encore trop faible.

3 - Un groupe qui tourne

Le verre à moitié plein :
Hier, à Bastia, la révolte est venue des entrants : dynamiteur, Adam Ounas a perdu quelques ballons mais s'est aussi signalé sur de beaux débordements. Il est également à l'origine de la remontée de balle sur le but bordelais inscrit par Gaëtan Laborde qui continue de prouver son efficacité devant malgré un temps de jeu réduit. Titulaire en attaque, Isaac Kiese Thelin a connu une partie difficile comme le reste de son équipe avant de délivrer une nouvelle passe décisive pour Gaëtan Laborde.

Le verre à moitié vide :
Jocelyn Gourvennec avaient fait plusieurs choix hier à Bastia : Malcom et Vada n'étaient pas présents dans le groupe pro, Isaac Kiese Thelin a débuté la rencontre et Diego Rolan a été préservé avant Lille. De leurs côtés, François Kamano et Jérémy Ménez ont bénéficié de leurs entrées positives contre Dijon pour démarrer la rencontre. Un choix non payant pour cex deux joueurs, totalement absents - ou presque - sur le plan offensif. Si Bordeaux est plus dans la réaction, il s'agit aussi d'une question de coaching.