"Ils veulent nous gâcher la fête !"

"Ils veulent nous gâcher la fête !"

Publié le - Par - Supporters

Les Ultramarines sont donc revenus hier soir sur la décision de la LFP de diffuser le tout dernier match des Girondins dans leur enceinte mythique du Parc Lescure le dimanche 10 mai à 14 heures.

Plusieurs points sont alors soulevés lors de cette réunion organisée le jeudi 23 avril au soir. Le soutien du club tout d'abord. "Le club est à nos côtés. Jean-Louis Triaud est lui aussi atteint par la nouvelle et il s'est battu tout l'après-midi. On espérait que le bon sens soit évident. C'est un grand moment qu'il faut commémorer comme il se doit". 

Côté supporters, on ne digère pas cette décision. "On est en train d'éloigner les vrais supporters, le peuple des stades" soupire Laurent Perpigna. "On espère que le bon sens va triompher mais les délais sont vraiment courts". Devant la problématique posée, le principal groupe de supporters des Girondins réfléchit donc activement à trouver une meilleure solution que cet horaire ici prévu qui ne satisfait personne. Ils ont proposé une alternative, qui verrait le match contre Nantes se dérouler le vendredi soir à 20H30, le 8 mai, jour férié afin que la grande fête annoncée et toutes les animations prévues ne soient pas réduites à néant. Mais s'ils parlent de leur esprit volontaire et de leur volonté évidente, les Ultramarines restent sceptiques. "Il y a 10% de chances qu'on arrive à décaler ce match".


La principale source d'optimisme, dès lors, qu'elle est-elle ? Selon les Ultramarines, elle vient du public bordelais et de son fort soutien au groupe. "On garde espoir. Le public bordelais est certes très dur à mobiliser mais il est fidèle et fier. On a senti un énorme engouement et des nombreux gens derrière nous, il y a une forte attente. Il ne faut surtout pas sous estimer le peuple bordelais". Les leaders des Ultramarines haranguent d'ailleurs tout ce peuple bordelais à se mobiliser. "Il faut que tous les gens s'approprient eux aussi le mouvement d'aujourd'hui, cette colère. Il faut que cela aille au delà du Virage Sud". 

Malgré tout, l'amertume est palpable. "On a tous une boule dans la gorge, la fête est déjà bien gâchée. Les affronts envers les supporters sont monnaie courante, il faut que les instances respectent aussi tous les supporters mais également les clubs". Avant de promettre le "pire", si les choses devaient en rester là, "si le match reste programmé le dimanche à 14H, on va leur en mettre plein la gueule".

Une chose est certaine, le groupe de supporters n'a pas l'intention de lâcher quoi que ce soit et sa détermination est grande. 

Clément