Ultramarines : "SBA, par son laxisme, a mis nos vies en danger"

Ultramarines : "SBA, par son laxisme, a mis nos vies en danger"

Le - Ultramarines - Par

Via son compte Twitter, Laurent Perpigna, responsable des Ultramarines, a publié un communiqué des ultras du FCGB suite aux incidents (effondrement d'une barrière, vibrations dans le Stade, etc..) survenus lors du match inaugural du nouveau stade, face à Montpellier. 

Le principal groupe de supporters des Girondins est particulièrement remonté face aux incidents survenus samedi et attaque même SBA, la société gestionnaire du Nouveau Stade Bordeaux l'accusant de "laxisme" et de "mise en danger d'autrui".

Voici le communiqué dans son intégralité :

"L'euphorie de l'entrée dans notre nouveau stade à peine passée, nous souhaitons aujourd'hui une prise de conscience générale sur les différents incidents qui se sont produits samedi. Il y a deux ans, nous faisions parvenir aux autorités compétentes (Mairie de Bordeaux, Club...), une sorte de cahier des charges, un document de plusieurs pages intitulé « ANIMATION ET SECURITE ». 

Dans ce document, nous faisions part de nos expériences en matière de stades, et nous abordions une liste de plusieurs points cruciaux, sur la base de cette double problématique. Au final, nous avons été entendus, mais jamais vraiment réellement écoutés. Comme une prémonition, nous les prévenions alors dans ce document de tout l'ensemble des problèmes qui surgirent samedi soir. Les décideurs n'en ont fait qu'à leur tête, n'ont écouté qu'eux, et n'ont même pas l'honnêteté de reconnaître aujourd'hui qu'un drame a été évité de peu. 

Après que la barrière de sécurité se soit ouverte sur le premier des buts, nos membres, bien accompagnés par les stadiers du club, ont su faire preuve d'un sang froid extrême en secourant les personnes écrasées au sol. Le bilan se solde par quelques bobos sans gravité, il aurait pu être bien plus lourd sans notre présence et notre réactivité. Non, les supporters massés contre ladite barrière ne sont pas coupables, - le mouvement de foule n'avait d'ailleurs rien d'impressionnant -, et les déclarations de SBA sont en tout point scandaleuses. Nous considérons que SBA, par son laxisme, a mis nos vies en danger. Donc les leçons de pédagogies, à d'autres... BORDEAUX sera donc le seul stade du monde ou on ne pourra se masser contre la main courante pour saluer nos joueurs ?

N'oublions pas non plus que la centaine de supporters montpelliérains, se retrouva aussi, de la même manière, propulsée sur la pelouse sur le but de leur équipe... Concernant les sièges, c'est tout simplement bien pire que ce que nous pensions. Inadaptés, dangereux, c'est un fait... Mais nous n'imaginions pas qu'ils plieraient ou se fendraient dès leur première utilisation. Nous avons passé tout notre match à faire évacuer les sièges cassés, par dizaines, sièges transformés alors en véritables armes. Et ce, malgré nos appels répétés à la sono du Virage, et malgré le fait que nous nous soyons tous installés dans nos rangées et non sur les fauteuils.

Aussi, que va-t-il advenir des supporters du Virage Nord, quand des visiteurs d'un soir, passablement énervés, démoliront d'un revers du pied tous leurs sièges, avant de s'en servir de projectiles ? Nous sommes dans des stades de football, pas dans des salles de théâtre, il est totalement ahurissant à l'époque dans laquelle on vit, que les constructeurs ne se soient pas souciés de cela. 

Nous avions pourtant bien fourni toutes les coordonnées d'un fabricant de fauteuils aux dossiers rétractables, utilisés dans des stades en France répondant au même cahier des charges UEFA, et, comble de l'histoire, bien moins chers à l'achat que les fauteuils finalement retenus. De qui se moque-t-on ? Attendons-nous qu'il y ait un drame ? SBA va-t-il envoyer à tous les matchs les factures des sièges cassés à la Mairie de Bordeaux ? Le contribuable paiera-t-il l'addition ? Que les choses soient claires. Nous n'accepterons pas d'être jugés coupables de quoi que ce soit. Les supporters ont bon dos, mais ils ne se laisseront pas faire. 

Une réunion en préfecture est prévue vendredi ? Allez-vous finir par comprendre que vous ne solutionnerez rien en matière de sécurité sans faire appel à nous, ou allez-vous continuer de vous entêter avec les risques que cela comporte ? "

Voilà donc un communiqué qui ne va pas manquer de faire réagir... On est loin, très loin, de la fantastique communion entre le public, les joueurs, le club et le constructeur affichée samedi dernier.

Ultramarines : "SBA, par son laxisme, a mis nos vies en danger"

Contenu sponsorisé

En continu