Sertic : "On l'appelait 'la Bûche', car c'est un bûcheron, qui peut faire peur à l'adversaire"

Sertic : "On l'appelait 'la Bûche', car c'est un bûcheron, qui peut faire peur à l'adversaire"

Le - Anciens - Par

En marge du PSG/Bordeaux qui a eu lieu ce weekend, le site de So Foot a consacré un article au cas de Grzegorz Krychowiak. Nouveau récupérateur du Paris Saint-Germain, l'ancien joueur du FC Séville et du Stade de Reims a pourtant fait une grande partie de sa formation aux Girondins, club l'ayant repéré en Pologne mais où il n'a pas pu percer en pro car le staff de Francis Gillot ne croyait pas en lui. Le destin de l'international polonais n'a ainsi pas laissé indifférents ses anciens coéquipiers de formation du côté de Bordeaux, dont Grégory Sertic :

« C'est quelqu'un qui a laissé de bons souvenirs ici, il était l'un des piliers du groupe qui a atteint la finale de la Gambardella en 2008, et humainement, aujourd'hui, il manque à ceux qui ont participé à ce parcours. Il est arrivé à seize ans et il ne parlait pas français. Ils étaient deux Polonais, dans la même chambre, mais son ami est resté à l'écart, car il ne faisait pas autant d'efforts que Grzegorz pour parler aux gens. Lui, il essayait en français et en anglais. Il est rapidement devenu essentiel dans l'équipe, au sein d'un milieu à trois avec Paul Lasne (aactuellement joueur de Montpellier NDLR) et moi. Grzegorz jouait derrière nous, en sentinelle. On l'appelait "la Bûche", car c'est un bûcheron, quelqu'un qui annihile les actions adverses, qui peut faire peur à l'adversaire et mettre de l'impact physique quand le match se durcit. Je me souviens de quelques gros taquets qu'il a envoyés. »

Sertic : "On l'appelait 'la Bûche', car c'est un bûcheron, qui peut faire peur à l'adversaire"

Contenu sponsorisé

En continu