Pour Marc Planus "Jocelyn Gourvennec fait l'unanimité", Christophe Dugarry ne lui voit "pas de défaut"

Pour Marc Planus "Jocelyn Gourvennec fait l'unanimité", Christophe Dugarry ne lui voit "pas de défaut"

Le - Anciens - Par

Encore dans le grand portrait qui est consacré à Jocelyn Gourvennec par le journal France Football, des témoignages positifs sont recueillis. Voici donc ceux de Marc Planus et de Christophe Dugarry, les deux anciens joueurs des Girondins, qui avaient chacun déjà pu dire, ces derniers mois, tout le bien qu'ils pensaient du coach actuel des Bordelais. Et récidivent donc à l'approche de la fin de la saison.


PLANUS : "Sa méthode de management, lui a apporté de la crédibilité au niveau de son groupe. Il ne tergiverse pas quand il doit agir et il va donner sa chance à tout le monde. Je sais que c’est apprécié. J’ai de très bons échos, il fait l’unanimité. (...) Il y a un échange, une écoute, tout le monde dit ce qu'il pense et ensuite il tranche."


http://www.butfootballclub.fr/wp-content/uploads/Zidane_Dugarry.jpg


DUGARRY : "Je le trouve pertinent, il a pris des décisions fortes. Ménez, je suis désolé, ce n’était plus possible. Jérémy ne faisait aucun effort. Il faut être capable de défendre avec les autres. C’est comme ça qu’il est parvenu à garder son groupe sous tension. (...) Pour l’instant, je ne lui ai pas trouvé de défaut. Maintenant, après avoir posé une première pierre à l’édifice, il doit continuer de construire et bâtir quelque chose de solide.


(...) A Bordeaux, il faut arrêter avec l'image du 'confort' ! Il faut surtout un entraîneur performant. Il l’est. Le profil bordelais tranquille, pépère, ça veut dire quoi ? Ça ne veut rien dire. On met toujours Bordeaux dans cette case-là et, à un moment donné, il en est mort, enfin pas mort mais il est devenu insignifiant. Au contraire, fallait un mec qui secoue un peu le cocotier. Bon, il le fait à sa manière, mais c’est direct, même s’il ne gueule pas comme un putois. Il est cash."


Pour Marc Planus "Jocelyn Gourvennec fait l'unanimité", Christophe Dugarry ne lui voit "pas de défaut"

Contenu sponsorisé

En continu