NMB et les secrets du vestiaire

NMB et les secrets du vestiaire

Le - Médias - Par

Amusant exercice auquel se livre Nicolas Maurice-Belay pour le quotidien régional Sud Ouest, en donnant les traits de caractère au quotidien de chacun de ses coéquipiers à Bordeaux :

Carlos Henrique : « Le roc ! Très calme en dehors mais sur le terrain, prends tes protège-tibias (rire) ! S’il est énervé, ça peut tomber sur n’importe qui, à n’importe quel moment, même à l’entraînement. Il nous apporte sa dureté, son potentiel athlétique »

Marc Planus : « Le Bordelais dans toute sa splendeur (rire). Très intelligent, quelqu’un avec qui je m’entends bien. Bon technicien, l’opposé de Carlos avec qui il se complète bien »

Lamine Sané : « L’athlète. Physiquement énorme, une détente hallucinante, capable de rattraper des coups sur sa vitesse. Jouer au milieu l’a aidé à progresser techniquement. La preuve qu’on peut réussir sans passer par un centre de formation »

Benoît Trémoulinas : « Dès le premier match amical contre Toulouse, je me suis bien entendu avec lui. Il monte beaucoup, use le milieu droit adverse. Une qualité de centre énorme, récompensé par une sélection »

Grégory Sertic : « En enchaînant les matches, il a pris confiance en son potentiel, énorme. Il peut faire de grandes choses à Bordeaux. Un phénomène dans le vestiaire : il aime beaucoup les jeux, il est resté très jeune (rire) ! »

André Biyogo-Poko : « On l’a découvert contre Newcastle. Il est en train d’exploser. Son agressivité et son travail à la récupération du ballon sont précieux. Il est marrant, très fin au niveau de la blague. Un réel potentiel à ce niveau aussi… »

Jaroslav Plasil : « Le leader technique avec Ludo (Obraniak). Les deux pieds, un jeu à l’espagnole avec des passes, du mouvement. Comme capitaine, il ne parle que s’il sent que l’équipe en a besoin. Ce qu’il dit est juste »

Ludovic Obraniak : « Un des meilleurs joueurs de Ligue 1 dans les 25 derniers mètres. Habile, souvent décisif. Je suis chambreur mais là, j’ai trouvé un client ! La saison dernière, il n’arrêtait pas de nous dire que la Pologne avait une bonne équipe. Alors, dès qu’ils ont été éliminés au premier tour de l’Euro… »

Abdou Traoré : « Techniquement, on ne l’appelle pas petit Zizou pour rien ! Enchaîner les bonnes prestations dernièrement lui a permis de montrer ses énormes qualités. Toujours avec Cheick (Diabaté) »

Henri Saivet : « Il a beaucoup progressé et j’en suis content parce que je suis proche de lui. Un phénomène techniquement mais il y a ajouté l’efficacité cette saison. Je suis sûr qu’il peut encore monter plus haut »

Cheick Diabaté : « Un style atypique. Décisif ces derniers temps. Avec sa taille, il peut gêner n’importe qui en Ligue 1. Il a amélioré sa coordination, on l’a vu sur son but de la tête contre Nancy. Assez réservé mais il ne doute jamais, un avantage à son poste »

Diego Rolan : « Plus à l’aise dans un système à deux attaquants. Une très bonne technique de joueur sud-américain. On est trop sévère avec lui : il découvre un nouveau pays à 19 ans, est arrivé dans un groupe en manque de confiance et ses blessures n’ont rien arrangé. Ça ira mieux la saison prochaine »

David Bellion : « Lui c’est Sakho - prononcez Saro - du nom de son père sénégalais. Je l’apprécie énormément. Humainement c'est quelqu'un d'extraordinaire. Généreux, toujours content de vivre. Très cultivé aussi, mais quand il va trop loin, je le laisse partir (rire). C’est difficile pour lui physiquement parce qu’il n’enchaîne pas les matches mais c'est un très, très bon joueur. Exceptionnel devant la cage »

Article complet à lire ICI !

Sud Ouest

NMB et les secrets du vestiaire

Contenu sponsorisé

En continu