N. Jamain : "Je ne vois pas comment revenir à un fonctionnement plus sain"

N. Jamain : "Je ne vois pas comment revenir à un fonctionnement plus sain"

Le - Interview GA - Par

Bordelais d'origine et de cœur, le journaliste Nicolas Jamain (RMC) a parlé à 'Girondins Analyse', cette semaine, pour évoquer notamment les magouilles et affaires sorties par son média concernant le FCGB actuel ces derniers jours.

Le podcast de cette interview est à écouter ICI,
mais il est également dispo sur nos espaces Soundcloud, Deezer et Spotify.

Pour Nico Jamain, ces pratiques - à Bordeaux et en général dans le foot - vont malheureusement devenir de plus en plus courantes :

"Si on peut revenir en arrière ? Je crois que le milieu est tellement gangréné, en fait, que... Après, franchement, je suis comme vous, les gars, je n'ai pas les réponses et je ne sais pas comment ce sera demain. Mais ce que je vois et constate, c'est que le monde du foot s'est tellement gangréné, brasse tellement d'argent que tout le monde veut se servir en fait. Pour beaucoup, c'est presque devenu une valeur-refuge le foot... A défaut d'y gagner, au moins, c'est un investissement, et ça t'offre d'autres garanties. Mais je ne vois pas comment on peut revenir à un fonctionnement un peu plus... sain - j'allais dire 'rustique' (sourire) -. Je ne vois pas. Ou alors, il faudrait légiférer, et il faudrait vraiment, VRAIMENT limiter le nombre d'agents, comme ça a déjà plusieurs fois été proposé. Le niveau de difficulté du concours d'agent a été relevé, mais ça ne sert à rien, car au bord du terrain, tous les weekends, même en amateurs, chez les jeunes, tu as des dizaines de conseillers qui sont là, pas assermentés et donc dans l’illégalité. Dès lors qu'il y a beaucoup d'argent dans notre foot, ça attire toujours plus de personnes, qui veulent se servir. Alors je ne vois pas comment ça peut évoluer dans les prochaines années.

Même si, à Bordeaux, tu as un actionnaire nouveau qui débarque, avec un vrai discours sain, une approche ancrée dans la région... Ça va être dur de faire le ménage autour de club. Très compliqué même. Mais la 'chance', ceci entre guillemets bien sûr, c'est que tout cet écosystème du foot se casse un peu la gueule, là, avec la crise du coronavirus ; à cause ou grâce à elle... En tout cas, Bordeaux ; comme d'autres, mais encore plus que d'autres ; va clairement vivre des moments très compliqués sur le plan financier. Et vous le savez déjà... Les joueurs vont connaître des moments plus durs niveau salarial, les clubs aussi, en premier, car Mediapro, le nouveau diffuseur, a encore du mal à établir une stratégie sur l'avenir. Alors, pour les droits TV, c'est compliqué... Personne ne sait vraiment quand ça va reprendre, comment les versements vont s'échelonner dans la saison, par tranches... Puis on ne sait pas encore les conséquences de la crise sanitaire, ni s'il ne risque pas d'y avoir une deuxième vague et donc un nouvel arrêt des championnats. Donc voilà, la bulle va peut-être exploser 'grâce' à ça. Et ça peut assainir l'écosystème du foot. Mais pour l'instant, en tout cas, j'ai du mal à le dire."

Retranscriptions faites par nos soins

N. Jamain : "Je ne vois pas comment revenir à un fonctionnement plus sain"

Contenu sponsorisé

En continu