Manu Lonjon raconte l'épisode du départ de Paulo Sousa

Manu Lonjon raconte l'épisode du départ de Paulo Sousa

Le - Médias - Par

Lors du ManuTime, le journaliste Manu Lonjon a raconté l'épisode du départ de Paulo Sousa des Girondins de Bordeaux. Une histoire assez... folle :

"Début juin, Paulo Sousa a été voir Frédéric Longuépée pour lui demander de le laisser partir librement. Il n'a pas demandé d'argent. A cet instant, le président a cru, parce que c'était une rumeur qui tournait, qu'il était en discussions avancées avec le Benfica. Il a pensé qu'il était en train de l'entourlouper. Il a refusé et a répondu qu'ils demanderaient une indemnité. Or, Benfica était en train de faire Jorge Jesus. Ça s'est officialisé. Puis, Frédéric Longuépée se retrouve avec Paulo Sousa qui va, fin juin, annoncer à la fin du mois de juin à plusieurs cadres, qu'il a demandé à quitter les Girondins. 

Début juillet, l'information fuite. Les négociations commencent. Frédéric Longuépée pensait donc au départ qu'il lui mentait. Paulo Sousa lui a dit : "Vous n'avez pas voulu me laisser partir librement quand je vous l'ai demandé. Vous avez pensé que je vous mentais. Puisque vous voulez le prendre comme ça, le projet instauré à Bordeaux, n'est pas du tout celui que vous m'avez vendu. Ce n'est pas celui pour lequel j'ai signé. Vous ne faîtes absolument pas ce que vous me dîtes. Je veux m'en aller.". Les négociations ont traîné très longtemps car Frédéric Longuépée et King Street ont mené des négociations à l'américaine. C'est-à-dire qu'ils le payent pour qu'il ne parle pas. Cette offre-là, Paulo Sousa l'a refusé. Au-delà du sujet financier, il voulait pouvoir dire quand quelque chose le déplaît, si c'est vrai où faux. C'est une clause typiquement américaine. 

Paulo Sousa a affirmé que puisqu'ils ne sont pas tombés d'accord, il resterait l'entraîneur de Bordeaux. Quand Frédéric Longuépée accepte de libérer Paulo Sousa, il lui impose d'être l'entraîneur jusqu'à une date définie, après le début de saison ! Il lui interdit de signer ailleurs avant le début de saison, ce qui est un peu de la manigance. Cela a été refusé. Les discussions se sont tendues, il y a eu des avocats qui s'en sont mêlés. A la fin, Frédéric Longuépée et Paulo Sousa ne se saluaient même plus. Ils ne discutaient plus ensemble, mais l'avocat de Paulo Sousa négociait directement avec King Street pour négocier sa rupture.

Si ça a pris beaucoup de temps, c'est parce que l'accord du départ de Paulo Sousa a été trouvé le week-end dernier. Mais le temps que les documents soient validés, envoyés chez les propriétaires américains, qu'ils les aient signés puis renvoyés, revalidés par les avocats des uns et des autres. Tout cela fait que ça a mis du temps et que ça s'est fini ce début de semaine. 

Finalement il part avec un chèque. Il part aussi avec des clauses. Là où c'est dingue, c'est que lorsque les joueurs ont attendu le bus pour partir en stage vers 10H, ils savent car ils ont des contacts, qu'ils lisent la presse, qu'ils ont des amis, que ça ne sera plus Paulo Sousa. L'entraîneur portugais n'est pas là, et le club ne communique sur rien. Ce qui est amusant, c'est qu'ils sont partis en bus avec l'entraîneur des gardiens et Eric Bedouet, sans le staff de Paulo Sousa. C'est dans le bus, en allant à Dax que l'entraîneur des gardiens qui avait déjà été prévenu par téléphone de cette possibilité, a appris que son remplaçant (Fabrice Grange), rejoignait directement le stage. C'est dingue la manière dont ça s'est passé." 

Retranscription faite par nos soins

Manu Lonjon raconte l'épisode du départ de Paulo Sousa

Contenu sponsorisé

En continu