Manu Lonjon : "Depuis un an, on dénigre ce qu'a fait Jean-Louis Gasset à Sainté"

Manu Lonjon : "Depuis un an, on dénigre ce qu'a fait Jean-Louis Gasset à Sainté"

Le - Médias - Par

Dans son 'Manu Time' du soir (sur Twitch), le journaliste Manu Lonjon, spécialisé mercato et coulisses du foot, a défendu Jean-Louis Gasset, l'ex coach adjoint du FCGB de 2007 à 2010 et annoncé par plusieurs médias comme possible futur coach numéro 1 de Bordeaux si Paulo Sousa part.

Ici, cependant, Manu Lonjon ne parle pas de l'éventuelle venue de JLG sur le banc des Marine et Blanc mais ne s'exprime que sur la façon dont certaines personnes critiquent son 'héritage' à l'AS Saint-Étienne :

"Depuis un an, on dénigre ce qu'a fait Jean-Louis Gasset à Sainté. Mais essayez d'avoir les mêmes résultats que lui, d'abord (4ème place de L1 en 2018-19 ; NDLR)... Moi, tous les mecs que j'ai vus dans ma vie, ils adoraient Gasset. Ceux qui le connaissaient et l'avaient eu comme coach s'arrêtaient même dans ce qu'ils faisaient pour aller le saluer quand il passait. Après, le faire passer pour un mec du 'Club Med'... Il a quand même une petite carrière d'entraîneur, Jean-Louis Gasset, et il s'en est pas trop mal sorti pour quelqu'un du Club Med (rire). Après, comme on le voit pour la fameuse anecdote avec Souleymane Diawara, Gasset est toujours parti du principe de gestion que pour être bon sur le terrain un joueur devait être heureux dans sa vie. Ça c'est vrai, oui. Sauf que de là à dire que ses entraînements c'était le Club Med'...

Mais vous savez, ceux qui disent que la place d'un joueur sur le terrain elle se gagne d'abord à l'entraînement... ce n'est pas vrai, car dans les grands clubs, entre les soins, la récupération, les voyages, les mises au vert, tu t'entraînes peu, et les remplaçants et titulaires ne s'entraînent pas souvent ensemble. Donc gagner sa place à l'entraînement, c'est vraiment dur..."

Retranscriptions faites par nos soins

Manu Lonjon : "Depuis un an, on dénigre ce qu'a fait Jean-Louis Gasset à Sainté"

Contenu sponsorisé

En continu