Kamano : "Les Bastiais sont ma première famille en Europe"

Kamano : "Les Bastiais sont ma première famille en Europe"

Le - Interview- Par

A nouveau sollicité pour un entretien avant Bastia/Bordeaux, l'attaquant girondin et ancien bastiais, François Kamano, explique à Sud Ouest tout ce qu'il a vécu en Corse et la gratitude qu'il a pour le Sporting Club de Bastia.

« Les Bastiais sont ma première famille en Europe. Ils m'ont accueilli, m'ont formé, m'ont offert mon premier contrat, je ne peux pas l'oublier… Au début, j'étais logé au centre de formation. Mais c'était vraiment très difficile de ne pas pouvoir jouer. J'ai commencé à me décourager, je voulais tout arrêter, rentrer chez moi. Ghislain Printan (ancien directeur du centre de formation du Sporting etcoach de l’équipe une) était comme un père pour moi. Il m'a dit de ne pas lâcher. Il était toujours derrière moi pour me faire travailler, me pousser. Il me prenait avec les U19. Je lui dois tout. J'ai travaillé, j'ai eu ma chance et j'ai tout explosé. Les installations bastiaises n'avaient rien à voir avec celles de Bordeaux mais je m'en moquais. J'arrivais de Guinée, pour moi c'était le paradis. »

Mais le jeune international guinéen, âgé de 20 ans, dont la venue en France a été compliquée pour des raison administratives, l'obligeant à finir sa formation ailleurs auparavant (en Suède en l’occurrence), ne fera pas de sentiments, car il joue pour le FCGB désormais. Il indique donc clairement que marquer face à son ancien club est son objectif personnel tout à l'heure.

En continu