Jesualdo Ferreira : "Bordeaux est un grand club qui a perdu sa passion et sa stature avec le temps"

Jesualdo Ferreira : "Bordeaux est un grand club qui a perdu sa passion et sa stature avec le temps"

Le - Anciens - Par

Questionné par RMC sur de très nombreux sujets (entretien complet à lire ICI), l'expérimenté technicien portugais Jesualdo Ferreira revient, entre autres, sur son passage aux Girondins de Bordeaux. Car s'il dément tout lien actuel avec le FCGB, malgré la présence de son "ami" Hugo Varela comme conseiller du nouveau boss de l'actionnariat, Ferreira a déjà été sur le banc aquitain ; comme adjoint, dans les années 9.

"C’était il y a exactement 25 ans. Ce fut très bon. Ça nous a permis de comprendre que nous, Benfica, qui venions d’être sacrés champions (j'étais l'adjoint de Toni), avions quelques choses à transmettre et à apprendre, aussi bien dans le domaine de l’entraînement que dans la gestion d’une équipe. On venait d’un grand club, par son histoire, son implantation sociologique bien plus grande que Bordeaux. Et on a pu constater les différences qui pouvaient exister en ce qui concerne la compréhension du jeu. Peut-être que 25 ans plus tard, certaines personnes arrivent à comprendre pourquoi on s’ouvrait les portes du foot international. Le PSG venait d’être sacré champion de France avec Artur Jorge mais, à l’époque, il était très difficile pour les étrangers et notamment les Portugais de travailler en France. On n’a jamais été très bien acceptés. Mais Bordeaux a été toutefois une belle expérience. Bordeaux est une ville assez fantastique, un grand club, un club qui avait déjà une histoire avec le Portugal, puisque Chalana y avait joué. Mais c’est un club qui a perdu sa passion et sa stature avec le temps. Le football français est fort mais il n’est pas au niveau de la ligue anglaise, allemande ou espagnole."

Jesualdo Ferreira : "Bordeaux est un grand club qui a perdu sa passion et sa stature avec le temps"

En continu