Jean-Yves de Blasiis : "La VAR à outrance dans le football, je ne suis pas fan"

Jean-Yves de Blasiis : "La VAR à outrance dans le football, je ne suis pas fan"

Le - Interview- Par

Au micro de 100% Girondins (France Bleu), l'entraîneur de l'équipe de Régional 1 des Féminines, Jean-Yves De Blasiis a donné son avis tranché sur l'utilisation de la vidéo dans le monde du football.

Qu'il s'agisse de son utilisation à l'entraînement ou en match :

"Malheureusement nous ne l'utilisons pas assez aux entraînements. […] C’est un apport incontestable à mes yeux. Ça fait partie de la formation des joueurs et des joueuses. On n’a pas encore installé techniquement la possibilité de le faire. Les matchs ne sont pas filmés. Décortiquer, c’est un vrai métier. Philippe Doucet l’a montré et a ouvert la voie. Dans tous les staffs de haut niveau, il y a des analystes vidéos. J’aimerais le faire en R1 aux Girondins avec l’équipe féminine. C’est un moyen de se voir et d’interpréter ce que l’on voit, on gagne parfois du temps avec l’image. Il faut utiliser tous les leviers dans la formation, dont la vidéo."

"Ce que j’aime dans le sport, c’est ce côté aléatoire, l’humain. Je sais que Michel Platini est contre la VAR. Je ne suis pas contre l’évolution dans le football et le fait de rendre ce sport toujours plus spectaculaire. En tant que joueur, il faut se dire que sur le terrain, on joue avec toutes les ambiguïtés d’un sport de contact. Même avec la vidéo à l’heure actuelle, un penalty, une action, ça fait toujours débat. Tout va tellement vite, on met 18 ralentis, on n’est toujours pas sûr. Ça nous arrive tous avec nos potes autour d’un match de débattre s’il y a faute ou non. Personnellement et en tant que joueur, j’aimais l’erreur, la justice. Psychologiquement il faut la gérer en tant que sportif de haut niveau et en tant que sportif amateur. C’est ce qui fait la légende de mon sport. On se rappelle de toutes ces injustices en se disant que ça n’est pas normal. Toutefois, il y a toujours des joueurs, des supporters, des deux côtés, qui sont satisfaits et d’autres non. J’aime ce côté aléatoire géré par des arbitres humains, qui ont le droit de se tromper avec une erreur qui fait partie du jeu. La VAR à outrance dans le football, je ne suis pas un grand fan."

Retranscriptions faites par nos soins

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !

En continu