Jean-Louis Gasset : "On a plus de maîtrise dans le jeu, on fait plus peur"

Jean-Louis Gasset : "On a plus de maîtrise dans le jeu, on fait plus peur"

Le - Réactions - Par

Cette conférence de presse d'avant match face à Brest fut l'occasion pour Jean-Louis Gasset de s'exprimer sur la qualité de son prochain adversaire tout en soulignant la progression girondine. 

"Petit à petit, j'essaie de trouver cette formule. Il me semble que l'on avance. Il ne faut surtout pas se relâcher et croire que nous sommes moins dedans que face à des grosses équipes. Ce match vaut 3 points et il faut renouer avec la victoire à domicile. Dans le jeu, nous avons plus de fidélité qui est en lien avec le gain de confiance de l'équipe. Certains joueurs commencent à se lâcher un peu plus, c'est le maître-mot du footballeur. [...] On a plus de maîtrise dans le jeu, on fait plus peur et on contre. Nous avons eu des ballons de relance à jouer avec lesquels on a couru. Les transitions vers l'avant sont de nos jours très importantes. Il faut que l'on soit multifonctions."

"On a démarré la saison en construisant la maison par le bas. Les fondations sont importantes. Aller chercher très haut pendant très longtemps, c'est très difficile. Je pense que les joueurs sont en train de franchir un cap. Sur les statistiques du kilométrage, on court souvent plus que l'adversaire. On monte physiquement, on monte en confiance, on peut aller chercher plus haut en ayant cette sécurité, cela vient petit à petit. J'espère avoir les joueurs pour avoir cette maîtrise technique, ce n'est pas donné à tout le monde. J'essaie de les persuader et les derniers matchs me donnent raison. Il faut qu'ils ancrent ça dans leur tête et qu'on soit dans une marge de progression, c'est ce que j'attend d'eux."

"Les joueurs sont capables de cela. Mais il faut prendre conscience qu'à des moments, on a encore des trous d'air. Justement à Paris on a eu un trou d'air entre ce penalty décalé par la VAR au moment d'un corner en notre faveur et dans la minute on prend le second but. Nous ne sommes pas encore tout à fait guéri sur ce point. Par contre, il y a eu cette rébellion, cette réaction au retour des vestiaires au moment où Paris a lancé tous ces atouts car ils ont fini avec Sarabia, Di Maria, Icardi, Mbappé et Neymar. Ça peut vous titiller quand même mais nous avons répondu par des joueurs offensifs. On a pris le risque de jouer 5 contre 5 sur chaque demi-terrain car on avait cette envie de gagner ce match. Et ça j'aime et je l'ai dis aux joueurs. On a pas lâché et on est revenu. Benoit Costil a fait un grand match, il faut le souligner mais leur gardien aussi. Je veux que l'on soit allergique à la défaite."

Retranscriptions faites par nos soins

Jean-Louis Gasset : "On a plus de maîtrise dans le jeu, on fait plus peur"

Contenu sponsorisé

En continu