Actualités - Girondins33

J. Toulalan : "J'ai déjà joué le maintien, mais perdre contre des amateurs ne m'était jamais arrivé"

Le - Vidéo  

Prenant la suite du coach Gourvennec, le capitaine de nos Girondins de Bordeaux, Jérémy Toulalan, a aussi donné son point-presse d'avant déplacement à Troyes (vidéo complète en fin de brève). Revenant sur l'élan de solidarité des salariés du club envers l'équipe une et le staff, le cadre bordelais parle également d'autres sujets.


"Le maintien ? Je l'ai déjà joué avec Nantes, en 2005, quand on se sauve contre Metz, à la dernière journée. Ce n'était pas évident, surtout pour les jeunes, mais ça force le caractère car ça fait partie d'une carrière. Quand c'est facile, on évolue mieux en général, mais dans ces périodes-là, c'est plus compliqué... Mais on franchi aussi un palier grâce à ça, notamment les plus jeunes qui vont ensuite faire une longue carrière. La situation, je pense que nous en sommes tous conscients ; certains plus que d'autres, à différents niveaux... Je pense que c'est arrivé à peu de joueurs de vivre une telle série de matches sans gagner, et de perdre contre un club amateur. Moi, ça ne m'était jamais arrivé. Donc c'est très compliqué, il faut en prendre conscience.


Après décembre, pourtant, la coupure nous avait fait du bien, on avait repris avec la tête plus tranquille, même si forcément on y a pas mal pensé pendant les vacances... Et là, perdre comme ça, ça nous remet tout de suite dans la même configuration qu'en décembre. Donc il faut relever la tête et gagner à Troyes. Il n'y a pas le choix, car rien ne va en ce moment, et depuis un petit moment. Mais dimanche dernier, contre Granville, on n'a pas d'excuses, on n'a pas le droit. Il n'y a pas grand-chose d'autre à dire. On est dans l'urgence de résultats, et ce depuis un moment. Depuis décembre. Il faut absolument gagner des matches pour se redonner confiance, mais il nous reste la deuxième partie de saison pour ça. On sait que, l'année dernière, on l'avait fait ; mais la situation était différente, moins urgente on va dire."


Dernières Actualités