Hutteau : "La disparition de Joachim, intervenue dans l’indifférence la plus totale, doit être un électrochoc pour notre milieu du football"

Hutteau : "La disparition de Joachim, intervenue dans l’indifférence la plus totale, doit être un électrochoc pour notre milieu du football"

Le - Anciens - Par

Visiblement très touché par le sort tragique qu'a connu Joachim Fernandez, mort de froid en janvier dernier, lui qui vivait dans la rue de façon anonyme, l'agent Christophe Hutteau (qui gère notamment les intérêts du jeune attaquant bordelais Gaëtan Laborde, prêté à Clermont, après avoir collaboré, entre autres, avec Mathieu Valbuena), ancien journaliste dans le Sud Ouest, a poussé un coup de gueule, sur sa page Facebook :

"COMMENT EST-IL POSSIBLE D’ÊTRE SOUS LES PROJECTEURS ET DE MOURIR DE FROID DANS NOTRE PAYS ?

Le dossier réalisé par SO FOOT, l'excellent média, pas comme les autres, sur la mort de Joachim FERNANDEZ est remarquable, mais nous force à nous poser de nombreuses questions. J'ai côtoyé Joachim lorsque j'étais journaliste pour RTL et L'ÉQUIPE durant toutes ces années. C'était un garçon d'une incroyable gentillesse et rien ne pouvait laisser présager une fin si tragique. Qui est responsable ? Devons-nous, acteurs du milieu du football, culpabiliser ? Avons-nous fait tout ce qu'il convenait de faire pour ce garçon ? Etc... Autant de questions auxquelles il est pour le moins difficile de répondre... car trop dérangeantes pour notre conscience. Une chose est sûre, cette nuit, je me suis réveillé, en sursaut, car sa mort, si jeune, dans ces conditions, n'est pas morale. C’est d’autant plus regrettable, car comme la plupart d’entre vous j’ai appris la disparition de Joachim, ces dernières heures, plus de deux mois après, grâce au dossier réalisé par SO FOOT. J'ai cauchemardé. Je n'étais pourtant pas son ami ni un intime, il était juste un jeune garçon qui jouait avec mes potes, les Zidane, Dugarry, Sénac, etc... Un jeune, prometteur, que je rencontrais régulièrement au Haillan et que j’avais eu l’occasion et le plaisir d’interviewer à plusieurs reprises.

Pourquoi ne pas initier une association, une fondation ?

Cette mort est tragique et doit réveiller nos consciences, nous les nombreux acteurs du football. Contrairement à ce que le grand public pense, les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants, les agents, etc... ne sont pas tous que des égoïstes, égocentriques et donc uniquement préoccupés par leur petite personne et par les gains que ce milieu du football peuvent nous apporter. Nous sommes nombreux à nous investir pour les autres, dans le cadre d'actions caritatives et autres opérations de solidarité, et nous n’avons pas besoin des caméras, de la presse et autres médias pour le faire. Maintenant, la disparition de Joachim doit nous inciter à bouger, à faire quelque chose pour ces footballeurs de haut niveau qui tombent dans la dépression, les ennuis, l’indifférence, la misère, une fois la carrière de footballeur terminée, dès lors que les projecteurs se sont éteints. Ils sont bien plus nombreux que vous ne pouvez vous l’imaginer. Pourquoi ne pas tenter de créer une association, une fondation dont le but serait d’être présent pour ceux qui nous ont fait rêver et qui du jour au lendemain se retrouvent dans la détresse morale, humaine et financière. La disparition de Joachim, intervenue dans l’indifférence la plus totale, doit être un électrochoc pour notre milieu du football. Les bonnes âmes doivent se rassembler pour initier un mouvement de solidarité. En toute humilité, je vais tenter d’en être l’instigateur, le catalyseur, et toutes celles et tous ceux qui ont envie de s’investir sont les bienvenus. Une chose est sûre, nous devons faire quelque chose sinon le risque de se réveiller en pleine nuit avec un problème de conscience est grand

Christophe HUTTEAU"

Hutteau : "La disparition de Joachim, intervenue dans l’indifférence la plus totale, doit être un électrochoc pour notre milieu du football"

Contenu sponsorisé

En continu