Giresse : "Il y a une telle opression"

Giresse : "Il y a une telle opression"

Le - CAN - Par

Suivant Jean-Louis Triaud, Alain Giresse était aussi l'invité d'RMC ce jeudi en début de soirée. Celui qui n'est plus le sélectionneur des "Lions de la Téranga" du Sénégal a ainsi expliqué les raisons de son départ du poste qu'il occupait depuis 2013. Giresse en veut à la presse qui ne l'a pas aidée, allant parfois même bien au delà de son activité de journalisme, et qui attendait trop de lui et de ses joueurs lors de la CAN d'où le Sénégal a été éliminé dès les poules :

"C’est terminé. Mon contrat se termine, il faudrait qu’il soit renouvelé... J’ai dit à mon président, qui a eu beaucoup de mérite à travailler dans ces conditions, qui essaie de remettre de l’ordre, de ne rien me demander parce c’est impossible. Ça serait invivable. Il y a une telle oppression. Ça devient trop compliqué pour moi, vraiment.

(...) On a dépassé les limites de la correction, c’était d’une violence verbale inouïe qui aurait pu se transformer en violence physique. Ils se sont presque jetés sur moi à la fin de la conférence. C’était une vraie chasse à l’homme. La défaite tombait bien pour enfin pouvoir se jeter sur moi et me réduire à néant."

Giresse : "Il y a une telle opression"

Contenu sponsorisé

En continu