Gillot, les matches à 14h et les objectifs d'ici la trêve

Gillot, les matches à 14h et les objectifs d'ici la trêve

Le - Club - Par

Dernier extrait de la conférence de presse d'hier de Francis Gillot, ceux où il aborde les problèmes de régularité communs à presque toute la Ligue 1, mais aussi les regrets quant au scénario de la défaite face à Nantes et aux conséquences heureuses qu'auraient eu un succès, ainsi que son agacement de voir Bordeaux jouer à 14 heures le dimanche. Le coach du FCGB termine en évoquant les objectifs du club en terme de points et de classement d'ici la trêve et la fin de l'année civile 2013 :

« A part Paris, être régulier ce n’est pas évident et même Monaco a du mal. Rennes nous ressemble en cela. Ils sont capables de gagner  5 à 0 à Toulouse puis de passer complètement à travers à Bastia. Nous, notre match référence à l’extérieur c’est Nice évidement. Ils n’ont pas eu une occasion du match pratiquement. On doit tendre vers ça… Mais après Nice il y a eu Nantes, où on a pris 3 buts avec des erreurs, de l’inefficacité devant et derrière et encore des choses à rectifier. Le pire c’est que, quand on revoit le match, il y a un penalty non sifflé, le but de Diabaté est valable - j’ai regardé l’action 10 fois et la ligne du hors-jeu est mal placé par la télé, en vrai il n’y a pas hors jeu -, on a aussi un poteau, un tête-à-tête avec le gardien… Mais pas de réussite. On peut rejouer ce match 10 fois, on ne le perdra pas 10 fois. J’espère que ce match ne sera qu’une catastrophe qui ne se vit qu’une fois dans l’année, car on ne méritait pas de perdre 3 à 0. »

« Entre les matches de Ligue 1 et de Coupe d’Europe, on ne peut pas se fixer d’objectifs comme ça. On va tout faire pour battre les Allemands (de l’Eintracht) jeudi prochain et garder une chance de nous qualifier à Tel-Aviv. Ensuite, il y a cette rencontre de Coupe de la Ligue à Rennes qu’on ne peut pas négliger… Moi, s’il reste six matches de L1, j’ai envie de prendre 18 points ! Après, dans la réalité il y a souvent un fossé avec ce qu’on veut… Mais ce qui m’inquiète vraiment c’est les matches à 14 heures. J’ai l’impression qu’on nous en veut de nous mettre toujours à cet horaire, même quand il n’y a pas de Coupe d’Europe. Je sais bien que ça rapporte en droits télés mais sportivement ce n’est pas bon pour nous.

Le but à la trêve, c’est de ne pas être loin des 5 premiers. Tout est question de distance. S’il n’y a pas trop d’écart ce sera intéressant pour les matches de la phase retour, mais s’il y a 10 points ce sera compliqué de revenir. C’est pour ça qu’on voulait gagner contre Nantes, car on avait les moyens de les rattraper. Là, il faut qu’on refasse une bonne série. »

NB : Retranscription faite par nos soins.

Gillot, les matches à 14h et les objectifs d'ici la trêve

Contenu sponsorisé

En continu