Dugarry : "La dernière personne ambitieuse que j’ai vue à Bordeaux, c’est Charles Camporro"

Dugarry : "La dernière personne ambitieuse que j’ai vue à Bordeaux, c’est Charles Camporro"

Le - Interview- Par

Intervenant sur RMC, il y a quelques minutes, Christophe Dugarry a donc répondu, à son tour, à Nicolas de Tavernost par rapport aux piques et aux critiques des uns et des autres sur la situation des Girondins de Bordeaux.

« Chacun est dans son rôle, moi je dis ce que je pense et lui il défend son club contre vents et marées même si les prestations sont moyennes. Je respecte sonavis, lui le mien. Voilà… J’espère qu’il me dédicacera encore plein de victoires et même une place en Ligue des Champions à la fin de la saison. Je suis Bordelais, j'y vis encore, je vois tous les matches des Girondins, et il n'y a pas que moi qui suis critique :  les supporters, les anciens joueurs, les gens du club le sont aussi et Willy Sagnol le dit lui-même que ça manque de qualité technique. Ce n'est pas car je vis ici et que j'ai porté ce maillot que je vais me priver decritiquer le club, sinon autant que je reste en vacances au Cap-Ferret. Je suis dans mon rôle.

(…) J’aurais préféré que De Tavernost réponde aux questions que toutle monde se pose : quelles ambitions a le club dont M6 est actionnaire ? Pourquoi on se contente de vouloir être 5-6-7ème sansafficher des envies de faire plus car on a seulement le 6 ou 7ème budget ? Depuis 2009, des budgets plus petits ont finidevant au classement... (…) On nous explique que c’est une question d’envie, de motivation,qui manque chez les joueurs contre  les petites équipes. Mais moi je me demande surtout pourquoi ce club ne fait plus de bonscoups au mercato. Je me demande si ce club reste attractif, si des coups sontseulement tentés en contactant des bons joueurs, qui sont parfois gratuits car libres... Lassana Diarra, Hatem Ben Arfa, Jimmy Briand, même un Julien Féret.

(…) Sagnol, ça a bien marché au début avec des intentions, du jeu, mais ça a été de plus en plus compliqué avec la CAN, les blessures... La première saison de Willy comme coach esttout de même très honorable, mais ce sont plus les discours tenus qui me gênent. On sent de la résignation. Je crois qu’on atous oublié ce qu’était Bordeaux pour uniquement parler de budget à la place. Je me demande pourquoi Triaud dit qu’il n’a pas besoin de directeur sportif et comment marche la cellule derecrutement, avec Jérôme Bonnissel qui ne peut parler à personne... Moi, je redis très clairement, pour que ce soit bien clair, que ça ne m’intéresse pas cegenre de poste, même à 500 000 euros par mois. Ça ne m’intéresse absolument pas ! Aussi, je sais bien que dans ma carrière de joueur je n’ai pas tout réussi. Mais je donne monavis, car c’est ça mon métier aujourd’hui.

(…) Ce que je dis, c'est que le club doit être capable de proposer un vrai projet àdes joueurs, avec le nouveau stade notamment, pas juste de gérer un budget pour finir 6ème. La dernière personneambitieuse que j’ai vue à Bordeaux, c’est Charles Camporro (ancien directeur sportif NDLR), qui ne faisait une recrue quepour amener une plus-value sportive, avec les Savio, Celades, Pauleta. PourquoiBordeaux ne se fait même plus prêter de grands joueurs ? Triaud me disait qu’ilsne voulaient plus venir… Mais un joueur, ça se séduit ! Il faut qu’on se rende compte de ce qu’est ce club. Il doitjouer les 3 premières places ! Quand j’entends désormais que Bordeaux, sous Francis Gillot, nepouvait même plus bien jouer l’Europa League... Après, dans l’absolu, Jean-Louis Triaud est un excellent dirigeant, il a un bon bilan,et Nicolas de Tavernost met l’argent qu’il veut, évidemment. Mais il faudrait vraiment rebooster tout ça, avoir de l’ambition.Bordeaux, ce n’est pas Angers, pas Guingamp. Je crois que Triaud et de Tavernost sont capables de changer les discours, déjà… A chacun de se poser lesbonnes questions et d’arrêter d’être fataliste. Il faut anticiper les choses, avoir de l’ambition pour ce club.»

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !

En continu