Daniel Riolo : "On ne peut que soutenir la contestation à Bordeaux"

Daniel Riolo : "On ne peut que soutenir la contestation à Bordeaux"

Le - Médias - Par

Le consultant pour RMC, Daniel Riolo a expliqué comment et pourquoi, la situation est devenue si conflictuelle entre supporters et direction. Il estime que la configuration est très particulière : 

"Il y a des modèles différents. Le problème de Bordeaux, qui fait que ça a pris cette tournure-là, c'est d'abord l'explosion des critères de l'incompétence et du tapage dans la caisse. Il y a eu aussi du bruit médiatique, des informations sorties. Les Ultramarines ont trouvé un appui médiatique, politique, des affaires, puis surtout une configuration très particulière. Ils ont actionnaire qui n'est pas présent. Elle est hors sol. [...] La situation a fait que les Ultramarines ont pu mener ce combat. A Nantes, le président il est là. Il met son oseille. A Bordeaux, l'oseille elle vient, mais ce n'est pas celui qui la met qui la dépense. Ce n'est pas pareil. Ce n'est pas la même genre de contestation que tu peux mener. A Bordeaux, la contestation est basée sur des choses concrètes. On ne peut que soutenir la contestation à Bordeaux. Si ça continuait, le club allait droit dans le mur. Le club, dans une année où deux, allait droit vers la Ligue 2, peut-être même pire, avec un dépôt de bilan où autre chose ! Si tu continuais à garder la même direction avec Eduardo Macia, si rien n'était sorti entre ce que faisait Souleymane Cissé au centre de formation, les transferts et Frédéric Longuépée qui ne comprend rien, Bordeaux pouvait finir droit dans le mur ! Rien ne dit qu'il va se passer la même chose dans les autres clubs. On avait de l'incompétence partout et avec GACP, on était presque dans de l'escroquerie en bande organisée."

Retranscription faite par nos soins

Daniel Riolo : "On ne peut que soutenir la contestation à Bordeaux"

Contenu sponsorisé

En continu