Claire Lavogez : "Clairefontaine avait un symbole pour moi"

Claire Lavogez : "Clairefontaine avait un symbole pour moi"

Le - Interview - Par

Dans un podcast réalisé puis diffusé par le club, Claire Lavogez a évoqué ses passages à Gravelines et Clairefontaine au cours de son début de carrière.

À Clairefontaine, la milieu de terrain des Girondins de Bordeaux évoque également un certain Zinédine Zidane :

"Gravelines ? Pour tout dire, c'était un choix de proximité. Gravelines, j'y étais exclusivement le week-end, parce que j'étais au Pôle France de Clairefontaine. La semaine j'étais au Pôle et le week-end, je rentrais chez mes parents pour jouer avec Gravelines. Je ne m'entraînais jamais avec elle, mais une fois que tu intègres le Pôle France, il faut un club pour pouvoir jouer le week-end. [...] J'ai intégré le Pôle à l'âge de 15 ans, pour en partir à 18. C'est toujours un choc de partir de chez ses parents à cet âge-là, surtout pour mes parents ! (rires). C'était aussi compliqué pour moi, mais quand on est plus jeune, on se rend moins compte des choses. C'était aussi un choix pour réussir dans ce que l'on aime. Mes parents m'ont laissé le faire car c'était ce que je voulais, mais ils ne voulaient sans doute pas que leur fille quitte la maison aussi tôt."

"J'avais le choix entre Liévin et Clairefontaine. Liévin était plus proche de chez moi. J'ai choisi Clairefontaine car c'était Clairefontaine. C'est un nom, ce ne sont pas les mêmes infrastructures, ça n'a rien à voir. Des fois on en reparle, j'aurais aussi pu aller à Liévin, mais j'ai très bien évolué à Clairefontaine. C'est une bonne école. [...] Clairefontaine avait un symbole pour moi. C'était l'Equipe de France de 1998, même pour les personnes plus âgées que nous, c'était quelque chose d'assez exceptionnel. On a décidé d'aller là-bas puis forcément, quand on passe devant le château à 15 ans, c'est impressionnant. Des fois, l'Equipe de France venait, parfois je voyais Zinédine Zidane. [...] Je n'avais pas osé l'interpeller seule. On était en groupe, puis j'aurai voulu avoir ma propre photo avec lui. Finalement je ne l'ai jamais fait. En tous cas j'ai tout fait pour ne pas être trop loin de lui sur la photo collective."

Retranscriptions faites par nos soins

Claire Lavogez : "Clairefontaine avait un symbole pour moi"

Contenu sponsorisé

En continu