Bordeaux de retour dans le Top 4 ?

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Julien

Publié le 24/06/2017 à 12h21

Depuis le fameux titre de 2009 et les départs massifs qui s’en sont suivis, les Girondins de Bordeaux ont fait plus que rentrer dans le rang

Abonnés à la sixième et septième place, ils n’auront jamais fait mieux qu’une cinquième place en 2012, tombant même jusqu’à la onzième place en 2016. Le Bordeaux 2017-2018 peut-il donc espérer faire son retour dans le gratin du foot français ? Il existe des raisons d’espérer et des raisons d’en douter.


D’un point de vue positif, on retiendra en premier la saison de plutôt bonne facture réalisée l’an passé, avec une sixième place en fin de compétition, bien que la lutte avec Marseille et Saint-Étienne, habitués aux places européennes, avait été tendue jusqu’au bout. Avec un effectif largement remanié et un nouvel entraîneur, et après une saison des plus décevantes, peu était ceux qui auraient parié sur une qualification bordelaise en Coupe d’Europe à la fin de la saison. Mais grâce à des secteurs performants, notamment son milieu de terrain, Bordeaux a su faire déjouer les pronostics qui lui prédisaient une saison de transition.



crédit image : Wikimédia



De fait, avec un effectif qui ne devrait pas être complètement chamboulé mais seulement modifié et amélioré suite au marché des transferts qui ne fait que commencer, mais aussi avec un entraîneur qui entamera sa deuxième saison pleine, une plus grande régularité et un meilleur début de saison sont attendus, sur la lancée de la seconde partie de l’an passé, laissant entrevoir de bonnes réussites.


Autres motifs d’espoir côté bordelais, c’est la relative instabilité des effectifs de leurs concurrents marseillais, lillois et stéphanois, qui démarrent tous trois une nouvelle ère, pour des raisons différentes, avec notamment la question brûlante de l’après-Lacazette du côté lyonnais.


Le site BetStars se montre ainsi plutôt optimiste avec une cote de 5,50, en sixième position pour une place finale dans le Top 4, mais loin des cotes très proches de 1 pour Monaco, Lyon et Marseille et, plus étonnant, loin des cotes minimes de Nice et Lille, équipes proches du niveau bordelais.

Mais même si l’espoir fait vivre, il est toujours bon de rester réaliste. Faire partie du Big 4 français à la fin de la saison resterait un exploit en soit, d’abord d’un point de vue budgétaire. Avec le huitième budget de Ligue 1, situé même derrière Saint-Étienne, Bordeaux est surtout très loin des budgets du PSG, de Monaco ou encore de Lyon. Il faudra donc faire plus avec moins pour espérer terminer dans les 4 premiers du prochain championnat.


crédit image


Crédit image : Wikimédia


Il est par ailleurs difficile d’imaginer Monaco ou Paris finir hors du Top 4. Il ne reste donc que 2 places disponibles et celles-ci semblent promises à Lyon et Marseille pour qui toute saison au-delà de la cinquième place serait synonyme de terrible échec. Les enjeux ne sont pas aussi importants du côté de Bordeaux, relativement habituée à se retrouver reléguée plus loin dans le classement. Nice, surprise de la saison passée, qui semble réussir à garder ses joueurs et son entraîneur, de même que Lille, qui devrait bénéficier du fameux effet Bielsa, se posent comme deux outsiders sérieux. Nantes, Rennes et Saint-Étienne apparaissent un peu plus en retrait mais auront aussi de beaux arguments à faire valoir avec l’arrivée de Ranieri à la Beaujoire, des moyens financiers débloqués à Rennes, et une nouvelle philosophie de jeu plus offensive développée chez les Verts.


Pour finir dans le Top 4, il faudra donc que les hommes de Gourvennec réalisent une saison exceptionnelle, ou bien qu’ils réalisent une très bonne saison et que d’autres clubs ratent complètement la leur. Mais au football, rien n’est impossible.


crédit image principale : Pexels