[BILAN] La saison 2016/17 des gardiens bordelais

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Aymeric

Publié le 22/06/2017 à 01h51

Malgré pas moins de trois gardiens de but professionnels, Bordeaux a tout naturellement vu sa saison tourner autour d’un seul nom à ce poste : celui de Cédric Carrasso.

Troisième dans la hiérarchie, Paul Bernardoni, en dépit d'un état d'esprit travailleur et pour le moins exemplaire, n’aura joué aucun match en pro lors de cette saison 2016-2017. Quelques matches en CFA 2, mais surtout de très nombreuses séances d’entraînement poussées auront donc été au programme pour lui. Suffisant, même si très frustrant, pour qu’il ne passe pas à côté de ses convocations en Équipe de France des U20, avec la Coupe du Monde en Corée du Sud au bout (élimination par l’Italie en 1/8ème de finale début juin). Approché par Boulogne-sur-Mer lors du mercato hivernal, l’ancien gardien de but de l’ESTAC et les Girondins n’auraient pas donné suite à cette touche car le neuvième du National (au final) ne lui assurait pas une place de titulaire à ce moment-là… Encore sous contrat jusqu'en 2020 avec Bordeaux, 'Berni' devrait partir cet été pour jouer en pro, sans doute en prêt. Probablement en Ligue 2, où on parle de Clermont.


http://zoomgirondins.com/wp-content/uploads/2016/09/IMG_6812_GF.jpg


Saison compliquée aussi pour Jérôme Prior. Pourtant promu numéro 1 en début de saison par Jocelyn Gourvennec, qui l’a préféré au ‘revenant’ Cédric Carrasso, le natif de Toulon a été victime d’un début de saison hésitant où les Girondins auront balbutié leur football défensif, notamment à Toulouse (4-1, 2ème journée), où le jeune portier bordelais a montré, y compris hors du terrain, qu’il n’était pas encore prêt pour gérer la pression d’un numéro 1. Patient le reste de la saison, le vainqueur de la Coupe Gambardella 2013 aura répété ses gammes et pris sur lui à l’entraînement, sans (re)faire de vagues, jouant à nouveau quand Carrasso se blessera ; moins gravement ; et affichant des progrès, mais aussi, toujours, de l’irrégularité. Après cette saison à 19 matches, toutes compétitions confondues, Prior devrait continuer, durant la saison à venir, en tant que numéro 2. Le joueur a affiché, en tout cas, une envie de s'imposer dans le club qui "(lui) a tout donné", et de ne pas rester longtemps une doublure.


http://zoomgirondins.com/wp-content/uploads/2016/09/IMG_6804_GF.jpg


Doublure, l’emblématique Cédric Carrasso l’aura été en début de saison, sans l'accepter, car il ne s'y attendait sans doute pas. Alors que Jérôme Prior a démarré la quasi-totalité des matchs amicaux de pré-saison et les premières rencontres de Ligue 1, sans convaincre, Carrasso a rongé son frein sur le banc de touche dès qu’il a pu être en mesure de retrouver une place dans le groupe. Avant cela, le portier bordelais avait démarré sa saison… dans la presse, en pointant d’abord du doigt le manque de soutien du club lors de sa grave blessure à Nantes, en janvier 2016, et puis en militant également en parallèle pour sa prolongation de contrat. Une offre de prolongation qu’il n’aura finalement... jamais eu, quittant donc le club libre ; avec toute la polémique que l’on sait, au fur et à mesure de l’approche de la fin de saison, et puis avec sa lettre aux supporters.


Sur le plan sportif, cette fois, l’ancien marseillais et toulousain aura réalisé l’une de ses plus belles saisons aux Girondins, et même de sa carrière. Revenant d’une rupture des ligaments croisés du genou, le joueur âgé de 35 ans (il les a fêtés en décembre dernier) aura grandement aidé à tout le renouveau progressif des Girondins de Bordeaux durant cette saison 2016-2017. Malgré un temps de jeu modeste pour un numéro 1 (27 matches toutes compétitions confondues), à cause d’autres blessures, il aura été désigné meilleur gardien de la saison de Ligue 1 par la presse.


http://zoomgirondins.com/wp-content/uploads/2016/07/IMG_4913_GF.jpg


Son départ, en fin de contrat, aura cependant fait tâche : non pas dans le seul fait que le club choisisse sportivement de ne pas renouveler son gardien titulaire ; performant, bien que assez âgé et trop souvent blessé ; mais plutôt et surtout dans la manière dont les choses ont été faites en interne. Alors que des premières rumeurs naissaient dans la presse sur un intérêt bordelais pour Benoît Costil (Rennes, 29 ans, en fin de contrat) ; et ce à un moment où Cédric Carrasso enchaînait des prestations de haute volée sous le maillot du FCGB, dans la course à l’Europe ; le club est resté dans un silence gênant où l’évocation de ce cas en public semblait déranger, voire même crisper. “Nous verrons bien, nous n’avons pas encore décidé” était ainsi le discours de façade, sorti comme une vulgaire parade choisie pour se dépêtrer d’une situation assez compliquée dans laquelle le FC Girondins de Bordeaux s’était finalement enfoncé tout seul en refusant d’être sincère avec Carrass’ et avec le public sur ce secret de polichinelle.


C’est donc bien du côté des supporters, des Ultramarines et des médias que le natif d’Avignon pourra se consoler après sa très belle saison. Le bilan est donc, dans l’ensemble, très positif pour lui, malgré tout, dans une saison où il aura tenu les deux jeunes, Jérôme Prior et Paul Bernardoni, à distance. Et si on souhaite bienvenue et bonne chance à Costil, finalement venu succéder à Cédric, on souhaite tout autant au gardien du scapulaire pendant 8 ans de finir sa carrière au mieux dans un club où il sera heureux. Avant, peut-être, la fameuse reconversion en tant qu'entraîneur des gardiens (aux Girondins ?) dont il rêve...


http://zoomgirondins.com/wp-content/uploads/2016/07/IMG_5202_GF.jpg



En chiffres


Ligue 1 :


Cédric Carrasso : 24 matchs, 22 buts encaissés, 9 matches sans encaisser de but, dont une série de presque 5 de suite, record de la saison.

Jérôme Prior : 14 matchs, 21 buts encaissés, 4 matches sans buts pris.


Coupe de France :


Cédric Carrasso : 3 matchs, 4 buts encaissés, 0 match sans but encaissé.

Jérôme Prior : 1 match, 0 but pris.


Coupe de la Ligue :


Jérôme Prior : 4 matchs, 8 buts encaissés, 1 match en gardant sa cage inviolée.