Ressenti d'une trahison

Article et actualité des Girondins de Bordeaux

Par Aymeric

Publié le 31/01/2017 à 03h44

Billet d'humeur, à chaud, mais expression d'une colère... froide, après le transfert de Grégory Sertic à l'Olympique de Marseille.
En général, le supporter apprécie un joueur (de son équipe, tant qu’à faire) pour deux raisons principales. La première, évidemment, ce sont ses performances sur le terrain ; la seconde, surtout à notre époque où les footballeurs sont devenus de vraies personnalités « publiques » et où leur médiatisation devient très grande, c’est l’humain. Parfois, certains joueurs sont aimés pour les deux dimensions. Parfois de (très) bons joueurs ne suscitent aucune émotion et aucun attachement en dehors du terrain. Parfois être bon dans le deuxième aspect peut compenser le fait d’être moins bon dans le premier, ce qui risque alors d’engendrer bien des débats et de fausser bien des analyses.

Mais, à la limite, là n’est pas le sujet du jour

https://medias.om.net/sites/default/files/styles/visuel_principal_article/public/170130_papier_sertic.jpg
Le sujet, c’est que Grégory Sertic est, depuis quelques heures, un nouveau joueur de l’Olympique de Marseille ; et qu’on ne peut guère considérer cela autrement que comme une pure trahison. Une trahison parce que Grégory Sertic, certes originaire de la banlieue parisienne et supporter plus ou moins déclaré du Paris Saint-Germain dans son enfance, avait construit, en à peu près 10 ans, une relation avec le public bordelais. Une relation que certains qualifiaient, et qualifieront encore plus désormais, de surjouée et de calculée, mais une relation quand même. Un rapport dans lequel beaucoup de personnes ont cru (même si bon nombre vont désormais le nier…), jugeant l’homme sympathique, intelligent, respectueux du club qui l’avait lancé, à défaut d’en être un "vrai" supporter lui-même, et engagé dans sa vie et sa réussite, lui qui était devenu, à la longue, un « cadre » du vestiaire et un des vice-capitaines de l’équipe. Qu’on apprécie ou pas Sertic, joueur et/ou personne, on constate juste qu’ils ne sont pas si nombreux ceux qui sont restés aussi longtemps que lui aux Girondins et qui ont porté aussi souvent le maillot au scapulaire (180 fois), en gagnant tout de même plusieurs trophées, dont une Coupe de France en 2013 où il aura joué un rôle important (buteur en quart de finale, passeur décisif en finale).


http://www.zupimages.net/up/17/05/0mf9.jpghttp://www.zupimages.net/up/17/05/m59m.jpgGrégory Sertic, été 216.

http://www.zupimages.net/up/17/05/xka0.jpgGrégory Sertic, octobre 2016.

Mais tout cela est à présent balayé car le chalant « Greg » a commis l’irréparable en signant dans le seul club où un joueur marqué « FCGB », comme lui l’était et, surtout, le revendiquait, n’a pas le « droit » de signer : l’OM. Les circonstances de sa carrière et de ce mercato font qu’en plus ce transfert se produit dans un contexte tendu, envenimant le tout. Revenant d’une grave blessure au genou, arrivant à quelques mois de sa fin de contrat et galérant à s’imposer au sein d’une équipe en reconstruction, où sa polyvalence l’aura finalement desservi, lui valant de ne pas pouvoir se fixer à un poste pour se relancer, le joueur de 27 ans avait des raisons bien légitimes de vouloir partir. Et les supporters l’auraient à la longue compris, dans leur immense majorité. Même si cela passait par un refus de prolonger, car plus à l’aise, besoin de changer d’air (et de garder un salaire confortable)… Mais pas à Marseille.

http://www.zupimages.net/up/17/05/3zpr.jpgGrégory Sertic, en 2013.

http://www.zupimages.net/up/17/05/hckz.jpgGrégory Sertic, en 2015.

http://www.zupimages.net/up/17/05/9x0f.jpg
Alors on imagine, mettant de côté notre « obédience », que tu n’avais peut-être pas mieux que cette offre de l’OM. Et même si nous n’aimons pas ce club, on reconnait qu’il est... attractif. Et qu'avec ses nouveaux moyens financiers dus à son récent changement d’actionnaire il l’est peut-être même plus que les Girondins à l’heure actuelle, bien que les deux équipes ne soient séparées que d’un seul tout petit point au classement. Mais certains d’entre nous ; bien trop romantiques sans doute ; avaient l’audace de croire que tu ferais preuve de fidélité envers ton histoire avec Bordeaux, envers tout ce que tu avais fait, dit, construit, pour ne pas te renier ainsi. Il se murmure quand même que tu as hésité, et que tu ne vas pas forcément à l’Olympique de Marseille avec le plus grands des plaisirs, mais ta décision finale l’emporte, peu importe les justifications qui vont suivre.

http://www.zupimages.net/up/17/05/ofba.jpg
Quand tu reviendras jouer à Bordeaux, en faveur de ce club ennemi, tu seras sifflé, voire plus sans doute. La colère de ton ancien public s’exprimera, à la hauteur de la trahison ressentie, toujours plus forte quand on ne s’y attend pas. Mais il y a quand même des limites à ne pas franchir, et les quelques abrutis qui ont pu menacer ta personne et tes proches seront, on l’espère, trouvés et condamnés par les autorités compétentes ; si tant est qu’elles aient été saisies... En attendant, on ne sait pas trop si tu réussiras à Marseille, et il serait en grande partie hypocrite de te dire qu’on te le souhaite sans arrière-pensées. Donc on va en rester là, jusqu’aux retrouvailles. On espère d’ici là que Bordeaux n’aura pas à te regretter et sera plus fort sans toi. Ce serait déjà une belle réponse.



http://www.zupimages.net/up/17/05/ry5s.jpg
http://www.zupimages.net/up/16/41/df9s.jpg



http://www.zupimages.net/up/17/05/tnai.jpg

Vos commentaires

comments powered by Disqus